Hauts de France propres 2019 : en texte et en images

SONGEONS PROPRE / saison 3 ! Mars 2019

La commune de Songeons a participé, pour la troisième fois consécutive, à l'opération ''Hauts-de-France Propres''. Jean-Claude Baguet, adjoint au maire, pilotait cette demi-journée de ramassage de déchets, ce samedi 23 mars matin.
Premiers résultats bruts :
175 bouteilles en verre, 20 sacs plastiques noirs de 100 L déchets ménagers, 8 sacs blancs tri sélectif, 10 pneus, de la ferraille, des morceaux de canalisation en béton…
Pour rappel, l'an dernier : 250 bouteilles, plus de 20 sacs noirs, 100 pneus !...

Premier constat brut :
c'est moins que l'an dernier !

* * *

Reportage :
Il fait beau ce matin-là, les premiers glaneurs sont sous la Halle. Jusqu'à 9h20, le groupe grossit peu à peu pour tendre vers les 25 personnes (dont cinq chasseurs et trois pêcheurs, les fédérations départementales étaient partie prenante de l'opération), 5-6 enfants.
J. C. Baguet distribue les gilets rouges de sécurité qui signaleront aux automobilistes les citoyen/nes chercheurs de déchets. Il y a deux tailles de gilets ; on trouve la sienne dans la bonne humeur. Idem pour les gants renforcés, certains prendront deux mains gauches ou deux mains droites, mais qu'importe !...
Rappel des consignes : les sacs plastique blancs pour les papiers, les cartons, les canettes alu ; les sacs noirs pour le reste ; les bouteilles à part...
On s'organise par équipe de trois ou quatre pour écumer les 5 itinéraires définis : les chemins vicinaux et  communaux adjacents traversant les champs. La camionnette à plateau municipale viendra chercher les sacs remplis, bien visibles sur le bord des routes. Robert Mabillotte a attelé un plateau à son véhicule habituel.
Après la photo de groupe pour la presse locale, il est temps d'y aller !

C'est là qu'on s'aperçoit que le territoire de Songeons est vaste : près de 14 km carrés !... Mais aussi que, dans la lumière du printemps, les paysages sont beaux, ondulants, verdoyants... On comprend la géographie de la commune. Comme un large cercle dont une de ses limites est constituée par le Thérain, la plus grande partie du territoire est sur le plateau picard et descend vers le bourg qui n'est pas au centre de ce cercle...
Le randonneur, le joggeur, le vélocipédiste sont des sportifs car une fois quitté le centre, à Songeons, ça monte toujours !
Et pour nous, monter, descendre sur la route, se baisser pour ramasser une canette ou un bout de carton, sauter un fossé pour récupérer un morceau de plastique, crapahuter dans les ronces des haies en bordure des bois, traîner un sac plastique encombrant qui s'alourdit : ce matin, le nouveau Parcours Sportif et de Santé avait un concurrent !...
Mais la performance ici n'est pas requise ; chacun fait à la mesure de sa possibilité !

On ne peut pas détailler les trouvailles, mais à les ramasser, on constate qu'on a là, tout l'éventail de l'emballage des produits de consommation, assorti de la loi des séries. Si vous trouvez un paquet de cigarettes écrasé vide , il y en a 3 plus loin... Une canette ? Il y en a 4 qui vont se cacher dans l'herbe à deux mètres de là... Les jeux de loto ont beaucoup de succès aussi, mais les perdants sont nombreux...
Là où le ramasseur/ la ramasseuse se scandalise, c'est lorsque vous tombez sur un gisement de splendides pneus usagés... On se prend à croire  que ce dépôt n'est PAS le fait d'un Songeonnais !... Et on sait aussi qu'un tel comportement est passible d'une amende de plus de 1000 euros pour dépôt sauvage d'immondices !

On médite aussi sur tous ces gestes de semeurs/semeuses inconnu/es : ils jettent..., elles jettent..., pensant de façon métaphysique que l'objet va ainsi disparaître, avalé, englouti, absorbé par notre mère la Terre…
En fait non ! Ça va être ramassé six mois plus tard par un citoyen, une citoyenne, glaneur bénévole…
Mais foin de philosophie morose car la bonne humeur et la convivialité sont là.

A midi moins le quart, il est temps de rejoindre le centre, car Jean-Claude nous a promis une orangeade ou une bolée de cidre…

Interview :
- Jean-Claude Baguet, votre impression générale ?
- Globalement, notre opération songeonnaise s'est passée dans la bonne humeur, le climat était avec nous. Au vu du résultat de notre matinée, peut-être se vérifie-t-il une règle vertueuse : moins un endroit va être souillé, plus il va être respecté... Les chemins propres dissuadent le geste de salir… Il y avait un endroit à Songeons où on avait l'habitude de trouver pas mal de gros déchets ; cette année, rien !...

- Jean-Claude, vous êtes optimiste pour l'avenir ? Dans combien d'années pensez-vous qu'il n'y aura plus besoin de renouveler cette opération ?
- Optimiste ? Je le suis moyennement, mais je vois que les jeunes générations se sensibilisent sur les problèmes de climat et d'environnement, donc… et je reste persuadé qu'un travail d'information et de sensibilisation auprès des enfants des écoles serait payant à longue échéance.
Nombre d'années ?... Je ne sais pas, mais quand tout sera propre, j'irais semer quelques confettis dans les vieux chemins de Songeons... juste pour avoir le plaisir d'une matinée comme celle-ci, en compagnie de quelques Songeonnaises et Songeonnais motivés !...

P. L.

SONGEONS DÉCHARGE ? Avril 2019.

Alors que des citoyens concernés par leur environnement, consacraient ce samedi matin de mars à rendre leur village plus propre et donc plus beau, d’autres trouvaient “normal” de venir, quelques jours plus tard, déverser une salle de bain complète sur l’ancienne route de Dieppe...
D’où le titre volontairement provocateur de cet article...

Nous vous rappelons que ce type d’incivilité est passible d’une forte amende et les contrevenants seront poursuivis.

Si vous êtes témoin d’un acte de ce type, n’hésitez pas à le signaler au plus vite à la mairie ou à un élu, à relever le numéro d’immatriculation du véhicule et à prendre des photos.

 

Publié le